R2Games

JEUX

BOUTIQUE
Connexion Créer Compte
Vous êtes ici :
Joueurs en Herbe

Histoire




Au commencement, l’univers était à peine une masse de chaos. Des éclairs assourdissants accompagnés de tonnerres déchiraient le ciel de par le monde, tandis que le soleil brûlant et lourd réchauffait la surface de la Terre jusqu’à la rendre bouillante. C’était un monde sans vie, tout n’était que mort et poussière.


L’intense chaleur du Soleil écorchant illumina les crépuscules d’un rouge brillant voilant le reflet des étoiles. Le Père de l’Univers ne put supporter l’état des choses et dessina immédiatement une ombre blanche à couper le souffle, aussi inimaginable qu’une soudaine immersion dans l’eau froide, mélangeant des images dans son esprit, la lumière blanche jaillissante entoura le ciel et en un instant recouvrit entièrement la planète. Des débris de pierres volèrent dans toutes les directions, un sable jaune obscurcit le Soleil et la croute terrestre émergea de la Terre, éblouissante de la beauté de sa renaissance. Cette renaissance secoua la Terre jusqu’à son noyau même.


Une force prodigieuse battant la Terre écarta la chaleur étouffante, transformant le sol originellement sec en une terre douce et humide.


Suite à cette étonnante force qui frappa la Terre, des crevasses et des falaises s’étaient formées un peu partout. Du sol marécageux, un liquide cristallin s’était répandu, envahissant les falaises et les crevasses, créant des océans et rivières, humidifiant les blessures de la Terre. Le Père de l’Univers permit une fois de plus à la Déesse Mère, Gaïa, de répandre le germe de la vie. Ce dernier sécrétait une enveloppe externe tout en restant dans l’air et devint le Cristal de la Vie dès lors qu’il pénétra dans le sol. Le Cristal émettait une énorme quantité d’énergie, affectant toutes les formes de vie avoisinantes, stimulant leur énergie vitale, les faisant grandir et se développer à une vitesse extraordinaire. En un instant, la force vitale verte avait jaillit comme une marée, effaçant le ciel et la terre. Le gens nommèrent la planète Vidalia en l’honneur de la Déesse Mère pour avoir crée la vie.


Les forêts étaient denses grâce à la croissance des plantes qui permettaient de nourrir les émissaires de la vie. Les Veilleurs, protecteurs de la vie et de la nature apparurent au même moment où les Cristaux tombèrent du ciel. La dextérité et la vue remarquable des Veilleurs, en faisaient des tireurs d’élite naturels, mais ils ne tuaient jamais le moindre animal. Pour remercier la Mère Terre d’avoir créé la vie, ils construisirent un autel sacrificiel et protégèrent les Cristaux au péril de leur vie.


Plusieurs siècles plus tard, une autre forme de vie apparut dans la forêt des Veilleurs : les Humains. Ils se développèrent avec le temps en devenant petit à petit la force dominante sur Terre. Ils commencèrent lentement à mettre leur nez dans la Forêt des Veilleurs et tentèrent de saisir le Cristal de la Vie. Néanmoins, les Veilleurs usèrent de leur précision incroyable pour entraver les Humains à chaque tentative. Ces derniers commencèrent à nourrir un sentiment d’hostilité envers les Veilleurs. La Mère Terre, Gaïa, avait engendré la vie, tandis que la vie avait engendré les Morts-Vivants. La haine des humains invitait les Morts-Vivants à devenir de plus en plus puissants. Peu après, les Morts-vivants réunirent leur armée entière et, forts de leur ambition, ils balayèrent la surface de la Terre dans un tourbillon sanglant, ne laissant derrière eux que des terres stériles et d’innombrables massacres.


Beaucoup de créatures furent touchées par l’odeur de la mort et commencèrent à changer, non seulement en apparence, mais aussi d’attitude. Elles devinrent violentes et sauvages, déchirant tout à portée de vue sans l’once d’un scrupule. Un désert remplaça alors une Capitale autrefois prospère. C’est alors que l’humanité repris pied et demanda l’aide des Veilleurs. Les Elfes enterrèrent le passé et autorisèrent l’accès à leur forêt aux Humains.


Les Morts-vivants craignaient le pouvoir du Cristal, n’ayant pas d’autre alternative que d’encercler la forêt des Elfes, mais ce ne fut pas la raison pour laquelle ils eurent renoncé ; ils semblaient attendre quelque chose. A ce moment-là, un rayon de lumière apparut dans la Forêt des Veilleurs. Il gagna en largeur, émettant des ondes étranges qui se répandirent dans toutes les directions. Finalement, la lumière se transforma en un miroir d’une vingtaine de mètres de diamètre. La surface de celui-ci ressemblait à un vide déformé ; toute lumière qui le touchait disparaissait sans laisser de trace. Une sombre incantation violette bougeait d’avant en arrière au bord de la surface du miroir. Soudainement, la lumière violette éclata en un flash, obligeant tout le monde à se couvrir les yeux. En un instant, la lumière violette disparut complètement. Stupéfaits, tout le monde remarqua que là où résidait de l’air sombre se tenaient désormais plusieurs centaines d’individus aux formes qui flottaient bizarrement et mystérieusement.


Ils se révélèrent être les anciens descendants du Père de l’Univers ayant hérité de sa vaste magie. Ils avaient la capacité de lancer des sorts contenant de grandes quantités de puissante magie ancienne. Cependant, leur race était maudite ; leur éphémère existence ne leur permettait pas d’acquérir leur corps d’origine, qui était, le corps du Père de l’Univers. Mages, c’était leur appellation. Depuis des siècles, ils se tenaient à l’écart du monde, mais leur venue aujourd’hui en cette terre de berceau de la vie était justifiée. Posséder le Cristal était leur unique espoir de déjouer la malédiction, et ils vinrent nourrir cet espoir.


L’arrivée des Mages dans la Forêt des Elfes mit les Morts-vivants aux alentours dans une panique intense. Dans la main de l’un des Mages, une lumière vive s’éclaira soudainement, et en un clin d’œil, tous les autres mages suivirent. Des centaines de boules de lumière brillaient comme une myriade d’étoiles. Les lumières brillaient dans le ciel nocturne, signalant le début de la fin des Morts-vivants. La magie de Kargon éclata au travers des rangs Morts-Vivants enflammant un feu d’artifice de destruction, les Morts-Vivants subirent une défaite comme jamais auparavant et furent renvoyés dans le chaos. Des prémices de sourire étaient visibles sur les visages emplis d’angoisse du peuple. Néanmoins, ces sourires n’eurent jamais atteint leurs yeux. Les lamentations des Morts-vivants faisaient écho dans la nuit tandis que la vitesse et la portée de la magie augmentaient. Des cyclones noirs faisaient rage au sol. Leur férocité sans égale laissait derrière des restes calcinés de Morts-vivants. Des éclairs noirs et des tornades s’entrechoquaient tandis que leur vitesse augmentait démesurément. Soudain, une lumière pourpre-sang coupa le cyclone en deux, et d’un coup, la tempête de froid disparu sans un bruit, puis une figure terrifiante apparut, battant ses ailes osseuses gargantuesque. Son manteau noir ne pouvait cacher son terrifiant visage. Une gigantesque faux rouge foncée était suspendue en l’air derrière elle, un éclair sombre représentant la mort longeait la lame de la faux d’avant en arrière.


L’expression normalement molle qui ornait le visage des Morts-vivants se mit à émettre une pâle lumière bleue dès lors que le Chef de Guerre des Morts-vivants apparut, et l’aura des Cristaux de Vie ne possédait plus le pouvoir de les tenir à distance. Le Chef de Guerre Mort-vivant Donna l’ordre à son armée de charger au cœur de la forêt. Bon nombre de Veilleurs périrent, tout comme les Mages, et les Humains pleuraient des larmes de désespoir et de regret.


Tandis que le Chef de Guerre Mort-Vivant éclata de rire dans l’euphorie, en prévision de sa victoire imminente, les Veilleurs et les Mages cessèrent de résister, puis les Veilleurs adultes entonnèrent un chant d’une grâce élégante, et les corps des mages s’embrasèrent de flammes violettes.


Sous la direction du Cristal de Vie, ils flottaient dans les cieux pendant que leur corps émettait un léger rayonnement flou qui s’amplifia. Le Chef de Guerre Mort-Vivant perçut la menace nouvelle et tenta de déjouer leur plan… en vain. Des centaines de lumières s’allumèrent, comme une nuit claire et étoilée, éclairant non seulement les cieux mais aussi le cœur des hommes. C’est alors que l’humanité réalisa à quel point leur pouvoir était insignifiant ; c’est alors qu’ils sont devinrent conscients que protéger était la véritable essence du pouvoir. Alors que les Veilleurs et les Mages avaient utilisé le pouvoir de la vie pour les guider, le Cristal de Vie émit un éclat brillant. Et en un instant, cet éclat brillant inonda la forêt, inonda la nuit, inonda les cieux pour finalement inonder la planète.


Juste au moment où les gens étaient sur le point de célébrer l’événement, une fissure profonde se répandit le long du Cristal de Vie, un son assourdissant fût émis lors de sa rupture, marquant le monde d’un nouveau début, et le Cristal de Vie fut brisé en cinq morceaux.
Quatre des pierres s’envolèrent à différents coin du monde, et le dernier fragment, qui était d’or, descendit et se déposa lui-même sur l’autel, sombre et vide d’éclat. Puis la voix du Chef de Guerre Mort-vivant retentit dans les cieux : « J’aurai ma vengeance ! »